Bien-être

Chaines aux pieds! C’est joli mais…Voici ce que vous ignorez!

La chaîne aux pieds ou bracelet de cheville est un bijou prisé par les femmes. Cette parure aux modèles divers fait jolie à voir, mais revêt parfois des symboles cachés ou des codes selon les cultures qu’il ne faut pas ignorer.



 
C’est bientôt le beau temps ensoleillé et aussi la rentrée des classes. Pour déstresser, chacun choisira l’option qui lui sied, soit la plage, soit les virées nocturnes, avec chacun son look. On peut mettre enfin nos jolies robes, nos shorts, nos jupes et être s*xy. Une touche particulière, une jolie chaine aux pieds qu’on voudra arborer fièrement. Très souvent, cette tendance est interprétée de diverse manière…
Toute la vérité en quelques lignes…
A l’origine, des femmes de l’Égypte ancienne portaient des bracelets aux pieds, tout comme en raffolent les Indiennes de nos jours portant des chaînes sur pieds nus et des bagues aux orteils. Cependant, la signification diffère à travers les âges.
Si en Inde, il s’agit d’une tradition et que toutes les femmes du pays sont autorisées à porter des bracelets de cheville, dans l’Égypte ancienne la signification est peu honorable.
Ces bijoux aux pieds avaient pour objectif de catégoriser les femmes de mauvaise vie; le nombre de bracelet traduisant le nombre d’amants. Il faut toutefois convenir que la forme, la disposition et la matière de ces parures permettent de déterminer le statut matrimonial de celle qui les porte.
Selon les cultures l’Afrique dispose d’une multitude de cultures, dans lesquelles le port des chaînes aux pieds n’est pas une interdiction encore moins un signe de stigmatisation.



Et dans certaines communautés, aussi bien les hommes que les femmes peuvent porter des chaînes aux pieds. Par exemple chez les Peuhls et les Wolofs, le nombre de bracelets aux pieds traduit la richesse de la famille. Ainsi, beaucoup de chaînes aux pieds signifient que la femme vient d’une famille riche.
Par contre, chez les Sénoufos, au Nord de la Côte d’Ivoire ne mettent des parures aux pieds, que lors des cérémonies initiatiques, à l’occasion des fêtes ou durant des funérailles. Au Burkina Faso ou au Congo, le fiancé est obligé d’offrir plusieurs paires de bracelets de cheville à sa bien-aimée avant de songer au mariage. Ces bracelets font également partie des éléments demandés pour la dot.

En ce qui concerne la matière utilisée pour la fabrication de ces bijoux, l’on utilise l’or, l’argent, le bronze, l’acier inoxydable. La vulgarisation de la mode amène à confectionner des bracelets de cheville en plastique, laine, perles, coquillage avec une panoplie de combinaisons et de modèles.
Chic chic, mais pas toujours..
Les origines
Ce bijou valorisé en Inde était porté traditionnellement par toutes les femmes du pays, sur pieds nus (sans chaussures) et assortis souvent de bagues aux orteils. Mais sa source remonte à l’Egypte ancienne, en Afrique où il servait à catégoriser les femmes et à marginaliser parfois les femmes de mauvaise vie (Plus tu as de chaînes aux pieds et plus tu dévoiles le nombre de tes amants). Les formes et les matières peuvent être diverses, mais c’est selon leur nombre à la cheville qu’on détermine le statut matrimonial ou social de celle qui en porte.



 

Related posts

45 IDÉES À SUIVRE POUR MAINTENIR LA FLAMME DANS VOTRE COUPLE

admin

REMÈDE POUR ENFANTS OU ADOLESCENTS QUI FAIT PIPI AU LIT

admin

CONSEILS AUX HOMMES CONCERNANT LEURS FEMMES ENCEINTES

admin

Laisser un Commentaire